‘La Cité de la Peur’

Titre original : La Cité de la Peur, une comédie familiale
Pays : France
Réalisateur : Alain Berbérian
Année de sortie : 1994
Genre : Comédie
Type : Long-métrage


Résumé

Tandis que débute le Festival de Cannes, le projectionniste d’un film d’horreur mineur, Red is Dead, est assassiné par un mystérieux tueur armé d’une faucille et d’un marteau. L’attaché de presse du film Odile Deray (Chantal Lauby) et son acteur-vedette Simon (Dominique Farrugia) sollicitent les services de Serge Karamazov, un agent de protection (Alain Chabat). Mais ce dernier ne parvient pas à empêcher l’assassinat d’un deuxième projectionniste. Même le commissaire Bialès (Gérard Darmon), chargé de l’enquête, demeure impuissant…

L’avis de Ciné’xagone ()

Le premier long-métrage des Nuls au cinéma est un coup de maître. Affublé d’un scénario potache à souhait – pour ne pas dire franchement léger – les voilà embarqués dans une histoire de tueur en série pataud sur fond de paillettes cannoises : un film comique, délirant, parodique mais pas totalement dépourvu d’ambition. La Cité de la peur étale une heure quarante minutes de gags en continu ; leur variété permet miraculeusement au film d’éviter le chaos par saturation.

Fidèles à leurs habitudes, Les Nuls ne font pas dans la subtilité mais les quelques réserves qu’on pourrait nourrir sont balayées par l’inventivité de ces poils à gratter de la chaîne Canal + (à la grande époque…). Jeux de mots, répliques ravageuses, comique de situation, pastiche du cinéma de genre (surtout des productions américaines d’épouvante et autres thrillers), clins d’œil appuyés, burlesque éprouvé, incongruités (la fausse pub « Reneault », la séquence bruitée à la bouche « pour des raisons de budget », les erreurs délibérées de script), le film est un véritable exercice de style. Il doit beaucoup au talent de réalisateur d’un Alain Berbérian pas en reste de trouvailles visuelles, méticuleux auteur de plusieurs séquences marquantes : la course-poursuite sur la Croisette, la montée des marches et bien sûr la chorégraphie dite de La Carioca.

Peu de comédies françaises peuvent s’enorgueillir du statut de film culte. La Cité de la Peur est de celles-ci.

R.V.H.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s