‘Inception’

Titre original : Inception
Pays : États-Unis, Royaume-Uni
Réalisateur : Christopher Nolan
Année de sortie : 2010
Genre : Science-fiction
Type : Long-métrage


Résumé

Cobb (Leonardo DiCaprio), un ancien architecte devenu expert de la pénétration du subconscient d’autrui par la manipulation et le partage des rêves, est chargé d’une mission  par le businessman Saito (Ken Watanabe) : convaincre un jeune héritier (Cilian Murphy) de démanteler l’empire industriel de son défunt père. Mais Cobb, qu’obsède toujours le suicide de sa femme Mal (Marion Cotillard), sait qu’il ne peut réussir seul. Il s’entoure donc d’Arthur et d’Eames (Joseph Gordon-Levitt, Tom Hardy), autres spécialistes de l’intrusion onirique, ainsi que d’une architecte novice, Ariane (Ellen Page), chargée de construire l’environnement du rêve de la cible.

L’avis de Ciné’xagone ()

Tout l’enjeu des vingt premières minutes d’Inception consiste à comprendre de quoi, exactement, il retourne. L’évolution des différents personnages dans plusieurs univers parallèles trouve très vite sa justification pseudo-scientifique dans l’exploitation de rêves partagés. Les images pourraient se suffire à elles-mêmes mais Christopher Nolan décide de faire œuvre de pédagogue en plaçant dans les dialogues des explications détaillées sur les tenants et aboutissants de la fabrique artificielle des rêves. Et après ? Une fois familiarisé avec l’originalité du concept, le public assiste à un film d’action comme un autre, osant espérer une ultime clef d’interprétation, un hypothétique basculement qui ne vient jamais. Le suspense n’est pas uniquement construit autour de la mission périlleuse confiée à Cobb. Il porte beaucoup sur le tourment personnel du personnage principal : la séparation d’avec ses enfants après la mort de sa femme (qu’il rejoint dans ses rêves) et l’accusation de meurtre de celle-ci dont il a souffert. Malgré cette double focalisation, Inception parvient à ennuyer, pour peu que le simple recours aux explosions en images de synthèse ne suffise à susciter l’extase.

Bien réalisé, visuellement impressionnant comme un blockbuster – la vulgarité et l’overdose d’effets spéciaux en moins – le septième long-métrage de Christopher Nolan peut aussi compter sur un casting de tout premier choix. Leonard DiCaprio s’y révèle, comme toujours, totalement absorbé par son personnage et laisse assez peu de place à ses compagnons d’aventure, Ken Watanabe, Tom Hardy, Joseph Gordon-Levitt et la jeune Ellen Page, dont on attendrait un rôle plus consistant. L’imbrication de mondes virtuels donne l’occasion au réalisateur de dérouler l’action dans des milieux distincts (pagodes japonaises, rues de Paris et autres espaces urbain, intérieur d’un grand hôtel, hauteurs enneigées…). Hélas, ces paysages trop complexes, trop parfaits, trop maîtrisés, s’ils sont en cohérence avec les spécificités de l’intrusion subconsciente décrite par le scénario, ressemblent davantage aux plateformes d’un jeu vidéo qu’à la structure et à l’apparence des rêves humains.

La créativité cérébrale dont se revendiquent les protagonistes (et à travers eux, les scénaristes) justifie une plongée cinématographique dans les tréfonds du sommeil, équidistante de la mort et de la vie, animée par un déploiement d’effets spectaculaires (effondrements, incendies, avalanches, collisions, déluges, inondations, apesanteur…). À la fin du film, la confrontation dans les « limbes » entre Cobb et Mal amorce une vague réflexion autour de l’illusion de l’état de veille et de la tangibilité des songes. Cet habillage intellectuel paraît aussi léger que forcé : Inception est essentiellement un film d’action, certainement pas une œuvre à vocation philosophique, ni même une dystopie.

R.V.H.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s