‘Podium’

Titre original : Podium
Pays : France, Belgique
Réalisateur : Yann Moix
Année de sortie : 2004
Genre : Comédie
Type : Long-métrage


Résumé

Cinq ans après avoir raccroché ses pattes d’eph, Bernard Frédéric (Benoît Poelvoorde), ancien sosie de Claude François, est approché par son vieil ami « Couscous » (Jean-Paul Rouve) pour remonter sur scène et remporter le grand concours des sosies, animé à la télévision par Évelyne Thomas (elle-même). En dépit de l’hostilité au projet de sa femme Véro (Julie Depardieu), Bernard relève le défi. Il lui faut d’abord recruter ses danseuses – les « Bernadettes » – puis leur transmettre le culte de l’idole, et trouver des fonds pour une tournée de rodage.

L’avis de Ciné’xagone ()

Même si elle s’avère sans surprise, cette plongée dans l’univers ringard de l’animation de grandes surfaces, avec ses floppées d’imitateurs, leurs délires mégalomanes et leur célébrité fantasmée, tient ses promesses. On rit sans se priver des lubies absurdes que cause l’idolâtrie chez ces fans admiratifs jusqu’au mimétisme. Benoît Poelvoorde et son comparse Jean-Paul Rouve (superbe « Michel Polnar G » ultra naïf) surjouent un tantinet leurs personnages grotesques mais il faut y voir surtout la volonté de Yann Moix de moquer jusqu’au bout ce petit monde de clones vivant dans les traces de vieilles vedettes disparues. À travers le pâle reflet qu’offre du chanteur français divinisé son ersatz à l’écran, on devine aussi la tentation de Moix et de ses scénaristes de creuser la phase sombre, privée, de Claude François (maniaque, colérique, odieux).

Grâce à des dialogues qui ne manquent pas d’esprit (« Elvis, c’est pas l’Armée du Salut pour les rescapés d’Eddie Mitchell, je te signale ! »), à l’effort évident de documentation, au travail sur la bande-originale qui mérite d’être loué (Poelvoorde chante lui-même, avec un certain talent, les titres de Cloclo que Bernard Frédéric reprend) et au bon tempo sur lequel évolue le récit, Podium s’en tire honorablement. Ni le film comique, ni le regard que le public peut porter sur les compétitions de sosies ne vont s’en trouver bouleversés, mais pour un bon moment de rigolade procuré à peu de frais, inutile de s’en formaliser.

R.V.H.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s