‘Uranus’

Titre original : Uranus
Pays : France
Réalisateur : Claude Berri
Année de sortie : 1990
Genre : Comédie dramatique
Type : Long-métrage


Résumé

Peu après la Libération, dans une petite ville de province ravagée par les bombardements, l’ingénieur Archambault (Jean-Pierre Marielle) accueille clandestinement Maxime Loin (Gérard Desarthe), un ancien collaborateur recherché par la réseaux communistes et par les gendarmes. Soucieux de régler ses comptes au bistrotier Léopold Lajeunesse (Gérard Depardieu) qu’il soupçonne d’avoir été complaisant avec les Allemands, Rochard (Daniel Prévost) dénonce celui-ci comme étant le protecteur de Maxime Loin. Arrêté par la gendarmerie, Lajeunesse est finalement remis en liberté. Mais il se crée de nouvelles inimitiés en menaçant de livrer des témoignages compromettant.

L’avis de Ciné’xagone ()

Et si le second conflit mondial ne s’était pas réellement achevé le 8 mai 1945 mais s’était mué en guerre civile à bas bruit ? En dépeignant, à partir d’un roman de Marcel Aymé, le processus d’épuration qui suivit immédiatement la Libération, Claude Berri sonde en profondeur la psychologie humaine en temps de crise. Quarante-cinq ans – plus d’une génération – après les événements, une lecture moins idéaliste de la Résistance et plus complexe d’une sorte de « pétainisme passif » avait obtenu droit de cité. La grille de lecture structurée autour du camp du Bien et de celui du Mal ne pouvait rendre compte d’une époque tourmentée et incertaine où les faiblesses de l’Être sont exacerbées (sa lâcheté, sa cupidité, son opportunisme, sa capacité d’aveuglement). Uranus explore cette part de vérité, aussi déplaisante soit-elle.

Chaque personnage est traversé d’ambiguïté. Chez les maréchalistes, l’instituteur Watrin (Philippe Noiret) revendique son indifférence aux passions politiques, Archambault déplore sans vraiment le regretter d’avoir soutenu l’État français défait, Lajeunesse revendique les profits obtenus par le marché noir pendant l’Occupation, quand le sinistre Monglat (Michel Galabru) utilise sa fortune, favorisée par ses relations avec les Allemands, pour développer son réseau de notables et se prémunir des représailles. Chez les Résistants, essentiellement communistes, l’après-guerre est l’occasion de régler des comptes et de se livrer à tous les calculs politiques pouvant servir la cause, même s’il s’agit de dénoncer un innocent. Enfin, chez la mère et la fille Archambault, apolitiques, l’ambivalence est d’un autre ordre, sentimental et sexuel.

Pour interpréter ces Français si ordinaires, Claude Berri a tiré le meilleur de chacun de ses acteurs, offrant au passage un casting hors-catégorie. Noiret incarne avec bonhomie et ce qu’il faut d’emphase un professeur d’école détaché des drames vécus. Depardieu excelle dans le rôle du rabelaisien Lajeunesse et sa présente performance vaut bien celles de Danton et de Cyrano de Bergerac. Galabru ajoute une corde à son arc en endossant le costume peu reluisant de Monglat. La prestation de Marielle, en père de famille responsable et compagnon intègre, transpire de naturel et d’élégance simple. Enfin, la solidité des seconds rôles, tenus notamment par Prévost, Michel Blanc et Florence Darel, permettrait de poursuivre la liste des louanges.

L’environnement reconstitué autour de protagonistes si mémorables vaut tout autant le (re)visionnage de cette fort belle œuvre. La qualité des décors, de l’éclairages, des quelques effets spéciaux (cf. la scène de l’orage où Watrin raconte la nuit du bombardement) et la bande-originale de Jean-Claude Petit signalent la maîtrise du réalisateur et l’ambition de son projet. Uranus ne sera jamais cité parmi les grandes fresques racontant la Seconde Guerre mondiale ; peu importe : c’est bien l’Homme qui est au cœur du sujet, non l’Histoire.

R.V.H.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s