‘Comment savoir’

Titre original : How do you know
Pays : États-Unis
Réalisateur : James L. Brook
Année de sortie : 2010
Genre : Comédie romantique
Type : Long-métrage


Résumé

Lisa (Reese Witherspoon) ne vivait que pour sa passion du sport et du softball, mais sa soudaine exclusion de son club la laisse complètement désemparée. C’est alors qu’elle fait la connaissance de Matty (Owen Wilson), un joueur de baseball professionnel, séducteur invétéré plutôt nombriliste. Pour George Madison (Paul Rudd), la période n’est pas joyeuse non plus. Cet homme d’affaires, qui entretient des relations compliquées avec son père Charles (Jack Nicholson), se retrouve injustement accusé de malversations financières, au point de risquer la prison. C’est le soir où George et Lisa vivent le pire moment de leurs vies respectives qu’ils se rencontrent. Alors que tout semble s’écrouler autour d’eux, ils vont découvrir que quelque chose de merveilleux peut quand même arriver…

L’avis de Ciné’xagone ()

Il existe deux façons de regarder une comédie romantique à l’américaine… Ou bien l’on aime s’installer devant pour se détendre, appréciant de savoir que l’on ne sera pas surpris et que l’histoire regorgera de gags et de bons sentiments. Ou bien l’on aime à regarder au-delà, analyser chaque dialogue, chaque phrase, y trouver un sens profond et une réflexion sur les sentiments qui lient un être humain à un autre. Que les premiers passent leur chemin. Les seconds, quant à eux, devront trouver en eux la force de supporter un film trop long d’une demi-heure et un scénario mal ficelé.

Comment savoir n’est pas une comédie romantique à l’américaine classique, certes. Mais même après la première demi-heure et passé le stade où l’on a compris cela, on s’ennuie ferme. On pourrait s’attacher à Lisa Jorgenson (Reese Witherspoon), dont la vie est bouleversée par la perte de sa place dans l’équipe nationale de softball. On pourrait s’attacher aussi à George (Paul Rudd), dont le monde s’écroule autour de lui après une affaire de fraude où il tient le rôle de bouc-émissaire. Mais l’histoire se fixe sur des détails secondaires et incompréhensibles. Les potentiels rebonds à l’intrigue retombent tout de suite à plat. On sait que quelque chose cloche quand la « comédie » ne fait pas même esquisser un sourire.

James L. Brooke semble avoir voulu surprendre le spectateur et l’emmener là où il ne pensait pas aller. D’accord. Mais ici, c’est poussif, on ne saisit pas les réactions des personnages. Dans certains dialogues, on a la sensation que les personnages ne se répondent pas et que l’on assiste à deux monologues introspectifs qui se chevauchent. Tout ça pour ne pas assumer la « surprise » jusqu’au bout et amener sur la fin que l’on attendait… Côté acteurs, Paul Rudd et Jack Nicholson, pourtant des valeurs sûres, sont sans panache – on en vient même à se demander si le second sait vraiment ce qu’il fait là. Étonnamment, c’est Owen Wilson, dans le rôle de Matty, qui se distingue dans son personnage qui, pour le coup, nuance avec justesse le cliché du riche et célèbre Casanova.

Orane Daffix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s